cours-de-yoga.JPG

Le Blog Ola de Amor

SE RESPECTER, C'EST AUSSI DIRE NON

Vous est-il déjà arrivé de vous retrouver dans une situation où votre corps se crispe ? Vous sentez un inconfort, une petite voix dans votre cœur essaye de se faire entendre mais les circonstances font que vous acceptez de continuer de vivre cela intérieurement.

C’est à ce moment que votre conscience se désaligne de votre mental, de votre cœur et de votre corps. Vos énergies se dispersent et une émotion non vue, non digérée se cristallise en vous.


POURQUOI NE PARVENONS-NOUS PAS À DIRE NON ?

Quelles sont ces circonstances si fortes qu’elles vous empêchent de dire NON ? Le lien à votre famille, la loyauté envers un ami, une norme sociétale, les habitudes de votre culture ?

Nous prenons souvent pour acquis tous les aspects qui nous ont nourris durant des années et notre appartenance à un groupe, une nation, l’humanité.


Pouvons-nous nous ouvrir à ce qui vit et vibre a l’intérieur de nous en nous dissociant de tout cela ? Car nous ne sommes pas que une identité, une nationalité, une culture, un corps. Nous sommes bien plus. L’invitation est ici de plonger dans ces situations où nous aimerions dire non mais que nous n’osons pas pour soutenir un aspect qui nous est extérieur.



DIRE NON POUR RESTER EN ACCORD AVEC NOS VALEURS PROFONDES

Je vais vous donner un exemple qui m’est arrivé souvent avant de trouver la force, la manière et l’élan de suivre ma voie intérieure.

Souvent, la plupart des personnes aiment toucher les enfants, leur caresser les joues voire même pincer leur petites jambes. Lorsque je me baladais avec mon fils jusqu’à ses 3 ans, j’avais cet inconfort intense en moi lorsque l’on touchait mon enfant, que ce soit une personne connue de son entourage ou pire, un parfait inconnu. Je sentais que ce n’était pas ok, voire désagréable pour lui. J’ai pris le temps de plonger à travers ce que cela remuait en moi, et également pourquoi je n’étais pas en mesure de dire non à cet instant.

J’ai donc vu cette norme du ”gentil adulte” qui envahi l’espace de ”l’enfant innocent” sans même en avoir conscience. Quel est le message à travers ces gestes, qui me semblent loin des gestes d’amour et de respect que l’on peut avoir envers un enfant ?


Tout être humain a besoin de contact. De contact de qualité, de la part des êtres en qui il a déjà confiance, dont il connait déjà le respect et l’amour, mais le reste n’est que surplus.

J’ai ensuite réalisé que ma vision était très différente de celle de la majorité des personnes, mais que cela importait peu : si j’avais ce point de vue, c’était pour m’en servir et peut être même faire évoluer certaines idées sur l’enfant, notamment demander le consentement d’un enfant avant de prendre contact avec lui, comme on le ferait avec un adulte.

J’ai également pris conscience que j’étais totalement légitime de dire non et d’expliquer mon point de vue, puis petit à petit j’ai même compris que mon message était en lui même rempli d’amour envers le respect que je porte à mon enfant. Si moi, je n’osais pas dire non, comment lui le pourrait-il ?

Alors il me suffisait tout simplement de dire NON, sans avoir à me justifier.


DIRE NON AVEC AMOUR

Comprenons ensemble comment dire non depuis des espaces plus alignés, plus sacrés avec amour et avec puissance.

Le cheminement depuis la prise de conscience jusqu’à pouvoir poser le mot engendre un processus d’élévation pour soi même, pour l’être humain que l’on est sans vouloir chercher à marquer son pouvoir sur l’autre, ou dans des espaces de colère, mais bien des espaces que l’on a pris le temps de visiter et de soigner.

Parfois il s’agit d’espaces de traumatismes, d’émotions très fortes, alors l’indulgence envers soi est de mise.


Se dire non, c’est aussi s’aimer

Un autre exemple que je pourrais citer que j’ai souvent remarqué durant des cours de Yoga, c’est de vouloir aller plus loin que son corps ne peut. La personne ressent que la posture ne correspond pas à sa morphologie ou simplement à son état physique du jour, mais continue de se l’imposer, et ce malgré les recommandations de rester en accord avec son corps, de l’écouter et de lui laisser le temps. L’incohérence s’installe, et cela peut aller jusqu’à une blessure.

Dire non, c’est aussi se dire non, car nous sommes souvent amenés loin de notre écoute intérieure.



Dire non c’est aussi se respecter

Fort heureusement, il existe de plus en plus de pratiques nous permettant de revenir en notre centre. Le yoga, la méditation, les pratiques intuitives de chant ou de danse...

Les soins énergétiques canalisés font partie de mes outils pour accompagner les personnes à retrouver leur sécurité dans leur bassin, siège de notre ancrage et de nos facultés à guérir mais aussi dans leur cœur : cet espace vide de jugements et toujours disponible à s’ouvrir. Et enfin, leur chakra du 3ème œil qui nous permet d’accéder à notre propre vision de la vie délestée de tous les dictats familiaux, culturels ou sociétaux.


L’alignement qui me permet aujourd’hui d’oser poser mes convictions et aspirations incarnées dans mon bassin, tels les trésors de mon cœur et cela à ma juste vision, c’est aussi lui qui m’anime à partager et accompagner d’autres personnes sur ce chemin.

Je vous invite à découvrir les accompagnements personnalisés que je propose à la Réunion, à travers des séances de yoga et/ou de soins énergétiques canalisés.



7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout